Orientations budgétaires, investir malgré la crise

La Covid-19 a eu un impact non négligeable sur les finances de la commune. Malgré tout, la municipalité a fait le choix de maintenir un bon niveau d’investissement. Une volonté exprimée lors de la présentation des Orientations budgétaires 2021 en Conseil municipal le mardi 23 février, exercice annuel obligatoire pour les collectivités territoriales. En 2021, 2,2 millions d’euros seront consacrés aux opérations d’équipement et d’aménagements.

Bien vivre à Billère
Continuer d’investir, c’est maintenir et améliorer la qualité de vie des habitant·e·s. En 2021, 1 M € sera consacré à l’entretien de la voirie, des bâtiments, des espaces verts et aux aménagements cyclables, 200 000 € aux écoles, 180 000 € aux équipements sociaux et associatifs, 115 000 € à la transition énergétique, 7 000 € aux équipements sportifs et 43 000 € à la culture, avec notamment les études pour la future salle de spectacles.

Un équilibre mis en danger
A la baisse continue des dotations de l’État est venue s’ajouter une crise sanitaire inédite qui a impacté de manière très significative le budget de la commune : pertes de recettes (piscine, crèches…) et dépenses supplémentaires (achats de masques et de gel, aménagement des espaces recevant du public…) ont mis en danger l’équilibre budgétaire. Un équilibre auxquels les communes, contrairement à l’État, sont soumises à obligation.

Maintenir l’autofinancement
L’une des conséquences principales de cette conjoncture est la baisse de la capacité de la commune à financer les investissements avec ses propres recettes. Situation d’autant plus préoccupante qu’elle freine le recours à l’emprunt, sachant que les banques prêtent à des taux bien plus bas quand le niveau d’autofinancement est élevé.
Pour maintenir cet autofinancement à un bon niveau et continuer à investir dans l’amélioration du quotidien des Billérois·e·s, la Ville doit augmenter ses recettes, et la taxe foncière constitue le seul levier efficace.

Un moment opportun
Les orientations budgétaires 2021 proposent donc une augmentation de 10 % de la taxe foncière. Cette augmentation intervient toutefois dans un cadre particulier, celui de la disparition progressive de la taxe d’habitation. Aujourd’hui, 80 % des foyers en sont exonérés. Les 20 % restant bénéficieront d’une baisse progressive pour arriver à une exonération totale en 2023, rendant ainsi plus supportable cette hausse de la taxe foncière.

Cette augmentation de la taxe foncière est bien inférieure au gain généré par la baisse ou la disparition de la taxe d’habitation. Au final, la fiscalité “globale” est assurée de baisser malgré cet ajustement de la taxe foncière.

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×